Corridor 4 mètres

Un train chargé de semi-remorques s’engouffre dans un tunnel.
La ligne du St-Gothard est aménagée pour permettre le transport de semi-remorques d’une hauteur aux angles de 4 m.
© Hupac SA

En fret européen, le nombre de semi-remorques d’une hauteur aux angles de 4 m augmente continuellement. Ces véhicules peuvent transporter davantage de marchandises à la fois que les traditionnels véhicules tracteurs à sellette, moins hauts. C’est pourquoi leur part dans le volume du trafic s’accroît. Jusqu’en 2020, les semi-remorques d’une hauteur aux angles de 4 m pouvaient certes déjà être transbordées sur le rail mais seulement sur l’axe du Loetschberg. Sur l’axe du St-Gothard, les tunnels de base du St-Gothard et du Ceneri présentaient un profil d’espace libre permettant le passage de ces semi-remorques, mais ce n’était pas le cas pour différents autres tunnels, marquises et installations situés sur les lignes d’accès.

C’est pourquoi le Parlement, sur proposition du Conseil fédéral, a approuvé en 2013 la réalisation du corridor 4 m sur l’axe du St-Gothard et a alloué à ce titre un crédit de 990 millions de francs. Conformément aux attentes du Conseil fédéral, l’effet de transfert sur les deux axes de la NLFA, Loetschberg et St-Gothard est ainsi sensiblement renforcé. Le corridor 4 m sur le St-Gothard a été achevé parallèlement à la NLFA en 2020.

Pour le réaliser, il a fallu notamment adapter une vingtaine de tunnels au profil d’espace libre trop petit et éliminer des « obstacles » tels que des marquises, des installations de signaux et de courant de traction etc. sur les lignes d’accès aux tunnels de base du Ceneri et du St-Gothard. Le projet isolé le plus important a été la construction du tunnel de Bözberg. Afin que le corridor 4 m déploie son efficacité maximale, il faut que les semi-remorques puissent être acheminées par le rail au-delà des frontières suisses jusqu’aux terminaux situés à l’est et à l’ouest de Milan, ce qui a nécessité des aménagements sur des tronçons en Italie pour la fin 2020. Les travaux sur la partie italienne de la ligne de Luino ont été financés par la Suisse car ils présentent un grand intérêt pour celle-ci. L’Italie, quant à elle, a financé les aménagements entre Chiasso et Milan.

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/modes-de-transport/chemin-de-fer/infrastructure-ferroviaire/programmes-d-amenagement/autres-programmes-d-amenagement/corridor-4-metres.html