Nouvelle baisse du nombre de camions à travers les Alpes en 2018

Berne, 14.03.2019 - Le nombre de courses de camions à travers les Alpes suisses continue de baisser : il s’est établi à 941 000 l’année passée. Le rail a augmenté sa part de marché, à 70,5 %. Cela prouve que les mesures visant le transfert du trafic marchandises de la route au rail déploient leurs effets. L’objectif de 650 000 courses inscrit dans la loi n’a cependant pas été atteint. Dans son rapport 2019 sur le transfert, le Conseil fédéral présentera les moyens qui devraient permettre de renforcer encore la politique de transfert.

L’Office fédéral des transports (OFT) a publié aujourd’hui son rapport 2018 sur le trafic transalpin de marchandises. Il en ressort que la quantité de marchandises acheminées par route et par rail à travers les Alpes a augmenté l’année passée (+2,0 % / total 39,6 millions de tonnes). Cette croissance a été absorbée par le rail. Après avoir subi de grosses pertes l’année précédente en raison des fermetures de ligne à Rastatt (D) et à Luino (I), ce mode de transport s’est ressaisi en 2018. Le transport combiné non accompagné (TCNA) confirme sa position de leader : l’an dernier, il a permis d’acheminer par voie ferrée 19 millions de tonnes de marchandises en conteneurs, en caisses mobiles et en semi-remorques à travers les Alpes – un record.

Toutefois, le rail dans son ensemble n’a pas pu égaler son niveau de performance de 2016. Cela s’explique, entre autres, par un manque de ponctualité et de fiabilité des chemins de fer : au cours du second semestre 2018, seuls 44 % des trains de marchandises sont arrivés à l’heure à destination. La proportion de trains accusant plus de trois heures de retard est passée à 29 %. Cette situation est due à des fermetures de tronçons pour cause de travaux, des déviations ainsi qu’à des manques d’effectifs et de matériel roulant pour certaines entreprises.

En 2018, 941 000 camions ou véhicules tracteurs à sellette ont traversé les Alpes suisses, soit 33 % de moins qu’en 2000, l’année où l’introduction de la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) et l’augmentation progressive de la limite de poids des camions à 40 tonnes ont posé de nouvelles conditions-cadre. Le nombre de courses a baissé davantage (-1,4 %) que le volume de marchandises transportées par la route (-0,2 %). Cela s’explique par un meilleur taux d’utilisation des camions. Parmi les quatre passages routiers à travers les Alpes suisses, le Saint-Gothard et le San Bernardino restent les liaisons les plus importantes.

Nouveau rapport sur le transfert à la fin de l’année

Conformément à la loi, l’objectif de transfert de 650 000 courses de camions à travers les Alpes suisses aurait dû être atteint deux ans après la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard, c’est-à-dire en 2018. Or cet objectif n’a pas pu être atteint faute d’acceptation politique dans les pays voisins d’une bourse du transit alpin ou d’un autre système de contingentement des courses de camions. Mais la politique de transfert fonctionne : les mesures prises jusqu’ici permettent d’éviter annuellement environ 700 000 courses de poids lourds à travers les Alpes. Et grâce aux incitations induites par la RPLP, les camions en trafic transalpin sont aujourd’hui équipés de moteurs nettement moins polluants.

Le Conseil fédéral présentera la marche à suivre dans son prochain rapport sur le transfert, qui sera publié à la fin de l’année.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral des transports
Service de presse
+41 (0)58 462 36 43
presse@bav.admin.ch



Auteur

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/actualites/communiques-de-presse.msg-id-74327.html