SETP-Newsletter août 2020

Éditorial

L’OFT ajuste les priorités du programme SETP 2050 tous les 4 ans. En soutien à la stratégie énergétique 2050, il y ajoute des sujets offrant un potentiel d’optimisation énergétique supplémentaire et en relègue d’autres au second plan, notamment ceux pour lesquels des connaissances suffisantes ont été développées entre-temps. Même si le programme de recherche ne sera adopté qu’en décembre, il est déjà indiqué que l’ancrage stratégique de l’efficacité énergétique au sein même des entreprises de transport soit l’un des axes forts de cette mise à jour. Cette composante stratégique est essentielle pour que les nombreuses optimisations techniques développées ces dernières années dans le cadre de la SETP 2050 puissent se réaliser. Nous sommes donc particulièrement heureux de pouvoir présenter dans cette lettre d’information aussi bien des résultats de projets ayant une pertinence stratégique que ceux issus de démonstrations pratiques.

Flexity-Tram der Basler Verkehrs-Betriebe
© Basler Verkehrs-Betriebe

Stratégies énergétiques chez les entreprises de transport

Des mesures isolées ne suffiront pas à rendre les transports publics encore plus écologiques qu’ils ne le sont aujourd’hui. Il faudra que les entreprises de transport fassent de l’efficacité énergétique et de la protection du climat un champ d’action stratégique. Pourtant, actuellement, moins de la moitié des entreprises concernées ont une stratégie énergétique explicite. Les plus petites entreprises éprouvent généralement le plus de difficultés à s’en doter. Une nouvelle fiche d’information leur propose désormais de l’aide.

De l’eau de condensation dans les voitures

L’eau de condensation à l’intérieur des parois du matériel roulant est suspectée de réduire l’isolation thermique. L’énergie consacrée au chauffage devrait alors augmenter pour que le confort thermique dans voitures reste acceptable. Bien qu’une première étude ait relativisé l’importance de ce problème, des experts continuent à travailler sur le sujet.

Mesure de l’énergie des chemins de fer non interopérables

Les chemins de fer à voie métrique et les trams doivent-ils installer des appareils de mesure de leur consommation d’énergie pour mieux identifier les optimisations envisageables ? Une étude commandée par l’OFT montre que ce n’est pas nécessaire. Sur les véhicules récents, le système de contrôle embarqué recense déjà des données énergétiques qui suffisent à l’élaboration de mesures d’optimisations.

Récupération optimisée sur le réseau bâlois

Dans le réseau des transports publics bâlois (BVB), 75 à 80 % de l’énergie récupérée peut désormais être directement réutilisée. Afin d’exploiter encore mieux le potentiel résiduel d’environ 3700 MWh, BVB a lancé une étude d’optimisation du réseau, qui démontre qu’une augmentation supplémentaire de 5 à 10 % est possible, et ce à peu de frais.

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/themes-a-z/environnement/setp2050/setp-news/editions-2020/setp-newsletter-aout-2020.html