La contribution de la Confédération au saut d’offre dans la région genevoise

Plus de 40 gares en Suisse et en France, 230 km de voies de part et d’autre de la frontière, six lignes : le Léman Express, le plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d’Europe, sera mis en service à la mi-décembre. Il a d’abord fallu aménager l’infrastructure : la Confédération a investi plus de 900 millions dans le tronçon entre les deux gares genevoises de Cornavin et des Eaux-Vives et Annemasse (projet CEVA). Désormais, il s’agit de garantir l’efficacité et le succès de l’offre Léman Express commandée et financée par l’OFT, les cantons de Genève et de Vaud et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Lokomotive mit dem Schriftzug des «Léman Express»
Le réseau transfrontalier Léman Express connecte 1 million de personnes dans le «Grand Genève».
© SBB CFF FFS

Le lancement commercial du Léman Express représente la principale nouveauté au niveau suisse du nouvel horaire des transports publics qui entrera en vigueur le 15 décembre 2019. Sans précédent de par ses dimensions et ses ambitions transfrontalières, ce réseau ferroviaire régional sera inauguré trois jours plus tôt en présence des ministres des transports suisse Simonetta Sommaruga et française Elisabeth Borne. Le Léman Express vise à connecter 1 million de personnes vivant et/ou travaillant dans le « Grand Genève », le périmètre autour de la pointe occidentale du lac Léman depuis la commune vaudoise de Coppet jusqu’aux villes françaises d’Evian, Annecy et de Saint-Gervais.

La mise sur pied du réseau Léman Express a été rendue possible par la réalisation préalable du CEVA, soit la construction du tronçon manquant Cornavin-Eaux-Vives et le réaménagement du tronçon déjà existant jusqu’à la frontière et Annemasse. Ces mesures font partie de l’offensive en cours depuis 10 ans pour répondre aux besoins de mobilité en Suisse romande et rattraper le retard en matière de transports publics. Le Parlement a approuvé le financement fédéral du projet infrastructurel CEVA dans le cadre du premier programme destiné à améliorer le trafic dans les agglomérations, en même temps que le financement de la ligne diamétrale de Zurich (projet DML) et celui de la ligne italo-suisse Mendrisio-Varese (projet FMV)

Les coûts des 14 km du CEVA sur territoire suisse sont estimés à 1,6 milliard de francs (hors TVA), dont 56% pris en charge par la Confédération et le reste par le canton de Genève. L’Office fédéral des transports (OFT), autorité de pilotage et de supervision des fonds fédéraux engagés, a suivi et encadré les travaux depuis le début. Le comité de pilotage CEVA, sorte de conseil d’administration réunissant l’OFT, le canton de Genève et les CFF, s’est réuni plus de 50 fois.

Accent sur l’offre

L’infrastructure CEVA désormais construite, il convient dorénavant d’exploiter et financer l’offre sur l’ensemble du nouveau réseau Léman Express. L’OFT est également autorité de commande et de subventionnement du trafic régional, et participe donc activement à l’élaboration de l’offre Léman Express, avec les cantons de Genève et Vaud et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. L’office a à cœur que des solutions limitant au maximum « l’effet frontière » pour les usagers soient trouvées. Dans cet ordre d’idée, il œuvre notamment pour la création à moyen terme d’une entité binationale unique chargée du financement et du développement de l’offre. Les opérateurs CFF et SNCF cherchent à faire de même concernant l’exploitation du réseau.

Le Léman Express témoigne d’une volonté de coopération et de coordination transfrontalière exemplaire à maints égards. C’est aussi le cas avec la création du Léman Pass, un système de billet et d’abonnement harmonisé entre les deux pays et qui réunit 10 opérateurs de transports publics français et suisses. Soit une ampleur jusqu’ici inconnue en Europe.

 

OFT Actualités No 74 Novembre 2019

 

Plan du réseau Léman Express

Léman Express

CEVA

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/publications/oft-actualites/Editions%202019/ausgabe-november-2019/artikel-3.html