L’aménagement ferroviaire bat son plein – retards sur quelques grands projets

Berne, 29.04.2022 - Le réseau ferré suisse est actuellement modernisé et développé à plusieurs centaines d’endroits. L’aménagement avance bien, mais la situation reste très exigeante en raison des restrictions à l’exploitation ferroviaire, des fenêtres temporelles serrées pour les travaux de construction et des oppositions. Pour plusieurs grands projets, il en résulte des retards de trois à cinq ans, ce qui se répercute sur la mise en œuvre d’une partie des améliorations de l’offre. C’est ce qui ressort du rapport annuel sur l’état d’avancement des grands projets ferroviaires que l’Office fédéral des transports (OFT) a publié le 29 avril 2022.

Ces dernières années, le Parlement a décidé des nouveaux programmes d’aménagement du réseau ferroviaire avec les étapes d’aménagement 2025 et 2035 pour un volume financier de près de 20 milliards de francs. Cela permet d’améliorer encore l’offre pour les usagers grâce à des trains plus longs et à deux étages, à la densification de la cadence et à quelques réductions de temps de parcours. La mise en œuvre des plusieurs centaines de mesures de construction progresse bien mais est très exigeante. Des retards se profilent sur plusieurs grands projets par rapport à la planification, comme il ressort du rapport sur l’état d’avancement des travaux de l’OFT publié aujourd’hui.

Il faut ainsi s’attendre à des retards allant jusqu’à trois ans en ce qui concerne la construction du tunnel de base du Zimmerberg II, l’aménagement de la gare de Zurich-Stadelhofen ainsi que l’aménagement des nœuds d’Olten et de Zoug : ces projets ne pourront être mis en service qu’après 2035. Le calendrier pourra être consolidé au cours des prochaines années, au fur et à mesure de l’avancement des études de projet et de la construction. De nouveaux reports ne sont pas exclus. L’OFT estime que le risque de retard sur l’ensemble du programme et donc sur la mise en œuvre des améliorations de l’offre prévues est de trois à cinq ans. Deux projets de l’étape d’aménagement 2025, le nœud de Genève et le désenchevêtrement Bern-Wankdorf sud/Ostermundigen, connaissent également des décalages. Ils ne pourront être mis en service que vers 2035.

Le fonds d’infrastructure ferroviaire dispose de suffisamment de moyens pour les projets d’aménagement décidés. Les crédits que le Parlement a alloués au programme d’aménagement ZEB ainsi qu’à la NLFA ne sont pas entièrement utilisés. Pour les étapes d’aménagement 2025 et 2035, les prévisions des coûts finals sont actuellement supérieures au crédit accordé. L’OFT met en œuvre une stratégie de réduction des coûts à cet égard.

Dans le courant de l’année, le Conseil fédéral présentera un projet à mettre en consultation sur l’état d’avancement des programmes d’aménagement ferroviaire ainsi que sur les perspectives de perfectionnement à long terme du rail (« Perspective Rail 2050 »). Dans ce document, il fournira des informations approfondies sur l’état d’avancement actuel et sur la marche à suivre en matière d’aménagement du réseau ferroviaire.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral des transports
Service de presse
+41 (0)58 462 36 43
presse@bav.admin.ch



Auteur

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/publications/communiques-de-presse.msg-id-88289.html