Tunnel de base du Saint-Gothard: plus de voyageurs et de dynamique autour des gares

Ittigen, 29.06.2021 - Le transport ferroviaire de voyageurs a nettement augmenté sur l’axe nord-sud jusqu’à la fin de 2019. C’est une conséquence directe de l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard en 2016 et de l’amélioration de l’offre de transports publics. Presque toutes les gares des cantons du Tessin et d’Uri ont enregistré une hausse significative du nombre de voyageurs. La dynamique aux alentours des gares s’est localement renforcée, en fonction du potentiel territorial. C’est ce qui ressort du Monitoring de l’axe du Saint-Gothard.

Le Monitoring de l’axe du Saint-Gothard (MAG) examine les effets que les nouveaux ouvrages concernant le trafic ferroviaire sur cet axe ont sur le territoire et sur le trafic (voir l’encadré). Les résultats intermédiaires présentés ici portent sur la période comprise entre l’ouverture du nouveau tunnel de base du Saint-Gothard et celle du tunnel de base du Ceneri.

Le transport ferroviaire a vu augmenter de 28 % le nombre de voyageurs au Saint-Gothard entre 2016 et 2019, alors que la hausse n’était que de 1 % dans l’ensemble de la Suisse. L’augmentation du nombre de passagers est due à l’amélioration de l’offre de transports sur l’axe du Saint-Gothard, en particulier à la réduction des temps de trajets et à l’augmentation de la fréquence. De même, le nombre de voyageurs relevé dans les gares a augmenté. L’amélioration de l’offre de transports publics dans les cantons d’Uri et du Tessin a contribué à cette hausse. Il s’est également vendu davantage d’abonnements et de billets dans toutes les régions étudiées de ces deux cantons.

Transfert de la route au rail

L’amélioration des liaisons ferroviaires a aussi contribué à désengorger le réseau routier. Au Saint-Gothard, le nombre de voitures a reculé d’environ 4 %, ce qui correspond à une diminution de 1000 à 1800 courses de voyageurs par jour. Le nombre de passagers sur le rail a augmenté dans la même mesure puisque la hausse du nombre d’usagers du rail est due pour 60 à 80 % à des automobilistes passés de la voiture au train.

Effets positifs sur le tourisme au Tessin

Les trajets en train supplémentaires sont principalement dus aux visiteurs d’attractions touristiques au Tessin. La croissance du trafic ferroviaire correspond à l’évolution du nombre de nuitées. Malgré la concurrence des destinations étrangères et la force du franc, on observe un net renversement de tendance concernant les nuitées, notamment dans le secteur de la parahôtellerie (2011-2015: -7 % ; 2016-2019: +6 %).

Dynamique renforcée aux alentours des gares

De premiers éléments montrent que le nouveau tunnel de base a également influencé le développement territorial. C’est la ville de Bellinzone qui a le plus profité de l’amélioration de la desserte. Les taux de croissance de la population et de l’emploi y sont encore plus forts que dans la région de Lugano, et l’évolution immobilière n’est pas en reste. En moyenne, la croissance démographique à proximité de toutes les gares étudiées a été plus marquée qu’ailleurs. Les régions qui présentent de grandes zones d’activités économiques ont enregistré un taux de croissance de l’emploi significatif. Aux alentours des petites et moyennes gares proches de centres urbains, le développement a été largement tributaire des réserves de terrain à bâtir disponibles et de la planification locale. Près des grandes gares, des projets d’envergure contribuent à exploiter les potentiels de densification. C’est le cas par exemple du quartier Officine planifié à Bellinzone ou de la nouvelle interface des transports à la gare de Mendrisio jouxtant le campus de la Haute école spécialisée de la Suisse italienne (SUPSI).

Dans le canton d’Uri aussi, les liaisons ferroviaires et l’offre de transports publics se sont nettement améliorées, notamment à Altdorf, ce qui a contribué à la croissance de la population et de l’emploi. La mobilité pendulaire a augmenté principalement vers Lucerne et Zurich. Cette tendance devrait encore s’intensifier avec l’ouverture complète de la nouvelle gare cantonale prévue pour la fin de 2021.

Monitoring de l’axe du Saint-Gothard (MAG)

Dans le cadre du projet MAG, les offices fédéraux du développement territorial (ARE), des transports (OFT), des routes (OFROU) et de l’environnement (OFEV) ainsi que les cantons du Tessin et d’Uri étudient depuis 2015 les effets de la construction d’infrastructures ferroviaires sur l’axe du Saint-Gothard. La phase A, terminée en 2017, a permis d’examiner les tendances avant l’ouverture du tunnel de base du Saint-Gothard (TBG). La phase B du monitoring consiste à examiner l’impact du TBG, ouvert en 2016, de l’offre complète du tunnel de base du Ceneri, disponible depuis avril 2021, du corridor 4 mètres pour le transport de marchandises et de la nouvelle gare cantonale d’Altdorf. Les présents résultats intermédiaires de la phase B portent sur la période 2016-2019 et ne sont pas affectés par la pandémie de COVID-19. Les résultats finaux de la phase B seront disponibles en 2023, et une dernière évaluation (phase C) est prévue à partir de 2025.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60
info@are.admin.ch
https://twitter.com/AREschweiz



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/publications/communiques-de-presse.msg-id-84155.html