Assainissement phonique

Un train voyageurs sur la pleine voie

Le chemin de fer est un mode de transport performant et écologique, qu’il s’agit de développer encore. Pour les personnes qui vivent ou travaillent à proximité des lignes ferroviaires, il est toutefois aussi source de nuisances sonores. C’est pourquoi la Confédération à pris des mesures – très tôt en comparaison internationale – afin de préserver, voire améliorer la qualité de vie des riverains des axes importants. Un premier programme de réduction du bruit émis par les chemins de fer a été préparé autour de l’année 2000. À cet effet, le Parlement a mis à disposition une somme de 1,854 milliard de francs. Ce programme a permis d’assainir jusqu’en 2016 l’ensemble du matériel roulant suisse utilisé en transport de voyageurs et de marchandises ; par ailleurs, 276 kilomètres de parois antibruit et plus de 70 000 fenêtres antibruit ont été posés.

Dès 2013, le Parlement a décidé de financer un programme subséquent à l’aide du crédit résiduel du premier programme. La somme totale disponible est de 1,515 milliard de francs (prix d’octobre 1998).

La principale mesure de ce nouveau programme est l’introduction d’une valeur-limite d’émission que les wagons de marchandises devront obligatoirement respecter – même les wagons de détenteurs étrangers. Ainsi, les véhicules équipés de freins en fonte grise seront interdits en Suisse dès 2020 ; le Conseil fédéral peut repousser l’entrée en vigueur de cette disposition de deux ans pour des motifs impérieux. Le nouveau programme d’assainissement phonique prévoit aussi des mesures de réduction du bruit sur la voie, des aides financières à l’acquisition et à l’utilisation de wagons particulièrement silencieux, et l’encouragement de la recherche sectorielle dans le domaine du bruit ferroviaire.

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/modes-de-transport/chemins-de-fer/programmes-d-amenagement-de-l-infrastructure-ferroviaire/assainissement-phonique.html