Programmes d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire

Rolltreppe Bahnhof Bern

Étape d’aménagement 2035

Pour l’étape d’aménagement 2035, le Conseil fédéral propose une série de projets pour une somme de 11,5 milliards de francs. Ces mesures permettent de maîtriser les surcharges prévisibles actuellement sur différents tronçons et comprennent le tunnel de Brütten, le tunnel de base du Zimmerberg II ainsi que des aménagements entre Yverdon, Lausanne et Genève.

Des cheminots posent une nouvelle voie.

Étape d’aménagement 2025

L’étape d’aménagement 2025 a été décidée dans le cadre du projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF). Elle vise à augmenter les capacités des grands nœuds ferroviaires tels que Genève, Bâle et Berne, mais aussi à de nombreux autres endroits. L’étape d’aménagement 2025 comprend des mesures pour une somme de 6,4 milliards de francs.

Neat_Nordportal_Inbetriebnahme

NLFA

Trois tunnels de base au St-Gothard, au Loetschberg et au Ceneri permettent de réaliser une ligne de plaine à travers les Alpes. Celle-ci augmente l’attrait du fret ferroviaire transalpin et réduit les temps de parcours en trafic voyageurs. La NLFA coûte 23 milliards de francs et sera achevée d’ici à 2020.

Un train voyageurs en route parmi plusieurs voies avec ligne de contact aérienne

ZEB

Le programme ZEB poursuit la stratégie des nœuds introduite avec RAIL 2000. Les projets totalisant des coûts de 5,4 milliards de francs et à réaliser d’ici à 2025 permettront d’offrir de meilleures correspondances et de proposer une offre plus dense avec davantage de capacités. Toutes les régions en profiteront. En trafic marchandises, le programme ZEB permettra une accélération des transports et l’extension des capacités sur l’axe nord-sud.

Train marchandises à l’entrée d’un tunnel

Corridor 4 mètres

Afin d’acheminer les semi-remorques d’une hauteur aux angles de 4 m par le rail du nord de l’Europe aux terminaux de transbordement en Italie du nord via l’axe du St-Gothard, des tunnels doivent être élargis et d’autres obstacles éliminés. Le corridor 4 m sera achevé d’ici à 2020 pour un coût maximal de 990 millions de francs.

TGV-Lyria à Zurich

Raccordement aux LGV

Jusqu’en 2020, la Confédération investit 1,1 milliard de francs dans le réseau ferré pour améliorer le raccordement au réseau européen à grande vitesse. Les temps de parcours de la Suisse vers Paris, Lyon, Munich, Ulm et Stuttgart seront nettement raccourcis, ce qui est dans l’intérêt de la place économique et touristique suisse.

Un train voyageurs sur la pleine voie

Réduction du bruit ferroviaire

Le programme d’assainissement phonique a permis d’équiper l’ensemble du matériel roulant suisse de freins silencieux. Par ailleurs, des parois antibruit ont été érigées sur une longueur totale de 276 km et plus de 70 000 fenêtres antibruit ont été posées. La deuxième étape introduit l’interdiction de wagons bruyants sur le réseau ferré suisse dès 2020.