Rapport sur l'état du réseau

RTE 29900
RTE 29900

Meilleure vue d’ensemble de l’état du réseau ferroviaire grâce à des rapports uniformes. Depuis 2015, toutes les entreprises ferroviaires doivent évaluer leur réseau selon des prescriptions, critères et indicateurs uniformes (réglementation technique ferroviaire 29900 [RTE-29900]). Le but est d’obtenir une vue d’ensemble exhaustive et aisément compréhensible de l’état de l’infrastructure ferroviaire en Suisse. Grâce à cette réglementation commune, l’OFT peut consolider facilement les différents rapports établis par les entreprises.

Nouvel instrument de pilotage : des rapports uniformes sur l'état du réseau ferroviaire

Depuis quelque temps, les gestionnaires d'infrastructure (GI) mesurent l'état du réseau ferré. A partir de leurs rapports, ils planifient et priorisent les travaux de maintenance ou de renouvellement et les besoins financiers ad hoc.

Pour que ces rapports soient des instruments plus efficaces, la branche a élaboré des standards communs en étroite collaboration avec l'OFT. Depuis 2015, toutes les entreprises ferroviaires doivent évaluer leur réseau selon des prescriptions, critères et indicateurs uniformes (RTE 29900). Le but est d'obtenir une vue d'ensemble exhaustive et aisément compréhensible de l'état de l'infrastructure ferroviaire en Suisse. Ainsi, l'OFT peut réunir facilement les différents rapports établis par les entreprises.

Les infrastructures sont réparties en huit genres d'installations : voie, ouvrages d'art (ponts, tunnels, etc.), installations du courant de traction, installations de sécurité, installations à basse tension et télécommunication, accès (quais, passages inférieurs/supérieurs, etc.), véhicules de maintenance, moyens d'exploitation et installations diverses. Les GI les évaluent essentiellement en fonction de la durée d'utilisation effective ou restante et de la phase du cycle de vie dans laquelle se trouve l'installation en question. Il en résulte cinq classes d'état, allant de 1 (état neuf ne nécessitant pas de mesure particulière) à 5 (état critique appelant des mesures immédiates). A noter que les exigences de sécurité sont toujours remplies, quelle que soit la classe d'état considérée. Une installation en classe 5 a certes dépassé sa durée d'utilisation normale, mais elle répond encore aux exigences en matière de sécurité.

Sur la base des données fournies, l'état moyen du réseau ferroviaire suisse correspondait à une note de 2,8 en 2014. D'une part, l'état de l'ensemble du réseau est jugé suffisant, voire bon ; d'autre part, on peut en déduire qu'il faudra investir davantage à long terme pour atteindre la note de 2,5 considérée comme optimale.

L'établissement de rapports harmonisés sur l'état du réseau est une évolution positive. Une certaine prudence est toutefois de mise quant aux conclusions à tirer des notes et des indications récoltées. Le nouveau système n'ayant été appliqué qu'une fois, des comparaisons temporelles seraient prématurées. Par ailleurs une comparaison des GI entre eux est délicate, notamment du fait des spécificités topographiques de leurs réseaux respectifs. En outre, chaque GI note lui-même ses infrastructures.

Ces rapports vont gagner en pertinence et en précision au fil des ans. L'OFT est confiant qu'ils joueront bientôt pleinement leur rôle d'instrument de pilotage.

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/l-oft/taches-de-l-office/financement/financement-de-l-infrastructure/reseau-ferroviaire/financement-de-lexploitation-et-de-la-maintenance-de-linfrastruc/rapport-sur-l-etat-du-reseau.html