Trafic marchandises

Arnold Berndt
Arnold Berndt

Amener les marchandises sur le rail

La Confédération pose les conditions-cadre d’un développement durable du fret ferroviaire suisse et d’une interaction efficace entre les modes de transport. À l’aide de contributions d’investissement, nous encourageons la construction et l’exploitation d’installations dédiées au transport combiné et de voies de raccordement et nous veillons à leur intégration optimale à l’infrastructure ferroviaire, routière et portuaire. Nous versons également des contributions d’investissement dans des innovations techniques et, avec le concours des cantons, nous nous chargeons de la commande de transport de marchandises sur le réseau ferré à voie étroite.

Conformément au mandat constitutionnel, le trafic marchandises à travers les Alpes doit être transféré de la route au rail. A l’aide d’indemnités financières versées au titre du trafic combiné, c.-à-d. le transport ferroviaire de conteneurs, de caisses mobiles et de semi-remorques, mais aussi du transport de camions entiers (chaussée roulante), nous contribuons à accélérer et à optimiser le transfert.

Autorisations d’admission au trafic routier

Quiconque transporte des marchandises par la route à titre professionnel doit être au bénéfice d’une autorisation d’admission en tant qu’entreprise de transport par route (licence). Ces licences que nous octroyons sont valables cinq ans. Afin d’en obtenir une, il faut présenter un certificat établissant la capacité à mener une entreprise de transport. Nous délivrons ce certificat lorsque le requérant dispose des connaissances spécialisées requises.

Nous établissons aussi les autorisations et les carnets de courses pour le transport international de voyageurs, par ex. pour le trafic par bus de ligne entre la Suisse et des pays membres de l’UE ou des Etats tiers tels que la Serbie ou la Turquie.

https://www.bav.admin.ch/content/bav/fr/home/l-oft/organisation/financement/trafic-marchandises.html